Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil Découvertes Poids net de plaisir : 145 g

Poids net de plaisir : 145 g

Etienne Martos et Gauthier Jalous se lancent dans la confection de biscuits savoureux sous le nom de « Bonato ». Ils nous font déguster leurs premiers précieux produits. Un vrai régal.
Poids net de plaisir : 145 g

Gauthier Jalous et Etienne Martos

Il est presque trentenaire, 29 ans pour être précis. Etienne MARTOS est ingénieur, un Master de gestion en projet informatique en poche et aujourd’hui il produit sa  propre gamme de biscuits : BONATO Biscuits Savoureux. L’idée est née en Août 2011. « C’est un concept et une initiative personnelle. J’avais besoin d’un pâtissier ». Il rencontre alors par le biais d’un ami commun Gauthier.  Après un an de réflexion, d’essais, de sondages et d’études de marchés, Etienne se lance dans un secteur d’activité totalement différent de sa vie professionnelle.

 

De la haute couture

 

bonato1

 

Etienne confie : « Les enquêtes et études menées nous montraient que les produits devaient se situer sur du haut de gamme. Nous avons donc fait le choix de ne préparer nos gâteaux qu’avec des produits nobles. Du chocolat noir à 70%, des amandes, des noisettes, de la noix de coco, de la noix de muscade, du citron, de l’orange et autre Gianduja composent 6 biscuits de la collection automne-hiver 2012. Une nouvelle gamme de 6 modèles différents est prévue au printemps. » Et oui à ce niveau là, c’est comme la haute couture ! Il n’y a pas de conservateurs ajoutés, c’est à l’emballage (réalisé à la main) que tout se joue. Une injection azotée dans le sachet et les biscuits sont mis sous vide. Cela permet une conservation de 3 mois. La présentation et le packaging sont à la hauteur de la qualité des produits. Réalisés par Etienne lui-même, ils sont épurés et bien pensés.

 

 

La phase de dégustation : un réel plaisir

 

bonato2

Biscuit au goût de coquelicot

 

Interrogé sur le nom de sa marque, Etienne sourit : « certaines personnes pensent que c’est italien, mais non, c’est tout simplement la contraction de BON et GATEAU en phonétique». La dégustation des échantillons confirme la juste appellation. Sur les 6 modèles différents le Dôme Citron est un réel plaisir en bouche, mais la surprise, le coup de cœur personnel est pour le Coqueli. Si on ne peut pas honnêtement dire que l’on connait le goût du Coquelicot, les arômes de framboise qui se mélangent à l’onctuosité du Gianduja font de ce biscuit un pur bijou.

 

Les premiers objectifs à atteindre

 

Le premier mois, 200 boites ont été vendues, directement sur le site internet et par un salon de thé Alésien « La Brulerie ». Aujourd’hui les points de vente Nîmois et épiceries fines sont en cours de négociation. Etienne confie que l’objectif est d’arriver rapidement à des ventes mensuelles de 1500 à 2000 unités. Il ne fait aucun doute que ces biscuits vont plaire. Raffinés, légers, ils sont parfaits pour un café gourmant à la maison.

 

Jean-Louis Verrier

Plus de renseignements : www.bonatobiscuits.com

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville