Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil Découvertes J'ai testé El Callejon !

J'ai testé El Callejon !

Le restaurant à tapas et vins de la rue Corneille (près de Carré d’art) connaît un succès sans précédent dans une ville qui ne manque pourtant pas de proposition identique. Pourquoi cet établissement plaît ? Une à Nîmes tente de trouver les explications.
J'ai testé El Callejon !

El Callejon clafi un jeudi soir

Autant l’avouer de suite, « El Callejon »* est un de mes restaurants préférés. Je m’y rends régulièrement, en particulier le jeudi soir avec mon compère créateur de casquettes pour jeunes têtes blondes écervelées. Tout comme ce jeudi 28 janvier, « El Callejon » est clafi de clients. La clientèle est âgée de 25 à 45 ans. Un peu bourgeoise, très épicurienne et parfois branchée. Au fil de la soirée, elle parle fort et se mélange facilement grâce aux verres progressifs. Pas besoin d’aller chez votre ophtalmo, si vous y voyez trouble c’est bien que vous commencez à être saoul. Les filles sont jolies quand elles sourient. Alors pourquoi "El Callejon" marche aussi bien ?

Un patron sympa, des mets de qualité et de bons conseils de vins

Première explication : la personnalité attachante et bourrue de Dominique, le patron des lieux. Cet ancien forain a le don pour créer de la convivialité avec ses clients. Il connaît bien les vins. Il cherchera toujours à s’adapter à vos goûts et à ce que vous allez manger. Son allure d’armoire normande tempère les esprits rebelles. Ambiance Nations Unies pour la paix. S’il commence à vous taquiner en souriant, c’est qu’il vous adore. Bref il me taquine régulièrement me traitant de divers sobriquets. Il ne doit pas plaire à tout le monde. Il faut le prendre au 3ème degré. Concentrez-vous sur les degrés de votre vin.

 

Orgasme buccal

Deuxième explication : les vins, justement, sont bons, la nourriture est appréciable et le rapport qualité prix est bon. Hier, j’ai pris un Morties, Pic Saint Loup en rouge. J’ai mangé des frites « maison », des brochettes de poulet et chorizo et le tartare de saumon et Saint Jacques. En dessert, il faut goûter le tiramisu au Nutella et spéculos. A ne pas confondre avec le speculum du gynécologue de votre femme. Mes papilles curieuses ont découvert les fameux Samoussa à la framboise. Un orgasme buccal.

 

Des Réboussiers sympathiques

Troisième explication : le monde attire le monde. « El Callejon » est souvent plein le mardi soir (et oui c’est possible à Nîmes), le jeudi (j’y suis au bout du comptoir à scruter la salle façon IAM) et je ne vous parle pas du vendredi et du samedi soir (plutôt ambiance couples pas encore au bord de la crise de nerfs). Nîmes, ville espagnole, regorge de bars à vins et à tapas. « El Callejon » tire bien son épingle du jeu dans la jungle du bien et du pire. A dire vrai, il semble que la clientèle fin gourmet et attachée à l’âme nîmoise s’est glissée au fil des années du Royal Hôtel au Callejon. La comparaison qualité-prix, qualité du service et convivialité joue en la faveur du dernier. Dominique, aidé de Marie, cultive cet esprit « Réboussiers » sympathique et à forte personnalité. Il manque peut être ce grain de folie qui permettrait en fin de soirée de danser et de mieux entrer en conversation avec les autres clients. Pensez à réserver car il y a peu de places assises (30 couverts). Mais débout c’est bien aussi !

 

Jérôme Puech

 

El Callejon

3, rue Corneille à Nîmes 09 52 06 21 35

 

* El Callejon: c'est le couloir entre les planches rouges et le mur dans une arène. Un lieu sacré réservé aux équipes de matador, agents, médecins, photographes, peintres, journalistes et invités VIP. Avoir vu une corrida depuis le Callejon est un privilège rare.

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville