Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil Découvertes J’ai testé pour vous « Le café bizarre »

J’ai testé pour vous « Le café bizarre »

Ouvert depuis 2 ans dans la rue Littré, ce restaurant offre un instant suspendu avec ses petits plats bon marché et avec sa terrasse où se cultive une certaine douceur de vivre. L’accueil et la décoration sont très appréciables.
J’ai testé pour vous « Le café bizarre »

Sandra et son sourire

Autant l’avouer tout de suite, ce n’est pas la première fois que je teste cet établissement. L’année dernière, j’avais déjeuné avec une célèbre voix d’une radio première dans le Gard et à Nîmes. J’étais ressorti déçu par l’acoustique et la lenteur du service, y compris au moment de s’acquitter de l’addition (10 minutes). La présence d’une nouvelle serveuse, Sandra (ex-Carré Jazz), m’a convaincu de réessayer en version terrasse extérieure, au grand air frais de la rue Littré à quelques pas d’une institution culinaire, « le plaisir des halles ». Les tables, bein dressées, sont à l’ombre. Il se dégage une ambiance à l’italienne autant dans la rue que dans les assiettes. En ce deuxième jour de l’été, nous optons tous deux pour une salade copieuse et fraîche avec plein de trucs dedans. En dessert (j’en prends rarement), je me laisse convaincre par le sablé mascarpone fraises avec un sorbet framboise. Délicieux. De l’eau de Nîmes puis un café pour clôturer l’instant. Cette fois-ci pas de temps perdu à payer : l’addition fait 43 euros à deux.

« Manger des légumes frais »

 

En attendant les plats, la discussion s’installe. Il est question de rencontres, d’amour et même de mariage. Je serai un des témoins. L’émotion s’invite à table. Les salades arrivent sous les pas légers de la serveuse souriante à souhait. Petit hic, la personne en face de moi évoque une salade « peut être mal lavée ». Ca grince sous la dent. Pas de problème. Elle sera changée promptement. La mienne est succulente. J’apprécie le mélange de légumes frais. Ma mère serait contente de me voir en manger, elle, qui m’encourage encore à manger des fruits et des légumes comme si j’avais huit ans et demi. Nous aurions pu prendre le fameux Burger du Bizarre à 14 euros. C’est la guerre du Burger en ville. L’ouverture en juillet d’un « Big Fernand » en lieu et place du restaurant « Le Cerf à Moustache » sur le boulevard Victor Hugo en atteste. Pour le reste des plats proposés du grand classique : côté de porc, poire de bœuf, entrecôte et brochette de canard. Les plats du jour étaient du lieu noir rôti (12 euros) ou du foie de veau aux échalotes (13 euros). Je note qu’ils écrivent « échalote » avec deux « t ».

 

Une belle décoration

 

La formule midi est à 15,90 euros avec entrée + plat ou plat +Dessert. C’est relativement bon marché. Question vins, le choix est intéressant en rouge avec du Pic Saint Loup, du coteau du Languedoc, des Costières, de l’IGP des Cévennes ou encore des Corbières. Comptez entre 3,50 et 5 euros le verre. De 21 euros à 30 euros la bouteille de rouge. Une sélection de « Pépites du Bizarre » est proposée comme le « jardin suspendu » de P.J. Villa en Condrieu à 72 euros la bouteille. Au moment de payer, on entre pour découvrir une décoration de très bon goût avec cette photographie en noir et blanc de Keith Richards, le guitariste des pierres qui roulent, semble nous sourire. La cuisine est ouverte et s’offre aux regards des clients. 14h, il faut reprendre le travail et quitter Sandra, cette douceur de vivre qui font le charme de cette rue piétonne dans l’îlot Littré. On résume : produits frais, bon rapport qualité-prix, belle carte des vins, cadre magique et serveuse très sympa. A vivre donc.

 

Jérôme Puech

 

Café Bizarre

13, rue Littré à Nîmes

Tél. 04 11 83 78 18

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville