Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil Découvertes J’ai testé pour vous «Big Fernand»

J’ai testé pour vous «Big Fernand»

Le restaurant de Burgers «haut de gamme» s’est installé sur le boulevard Victor Hugo l’été dernier. Le concept est séduisant par sa différence avec la restauration rapide classique. Pour le reste, il faut opter pour la restauration locale.
J’ai testé pour vous «Big Fernand»

La devanture de Big Fernand sur le V. Hugo

La chaîne de restauration rapide «Big Fernand» (22 restaurants par le monde) s’est installée à Nîmes depuis le mois de juillet en lieu et place du fameux «Cerf à Moustaches» à côté du bar «Le Victor Hugo». Le concept est assez simple : prendre la concurrence à contre-pied. Comment ? Il s’agit de lister les défauts de Mac Donald’s et de proposer mieux. La viande ne ressemble pas à une semelle trop cuite, chez «Big Fernand» elle est de qualité et le client choisit sa cuisson. J’ai trop kifé ma viande saignante. Fini les frites industrielles, chez «Big Fernand» elles sont « maison » tout comme les sauces. J’ai aimé celle au barbecue. Au refus de livrer chez vous, «Big Fernand» vous livre. Si parfois Mc Donald’s sert des hamburgers tièdes, chez «Big Fernand» le « hamburgé » est servi chaud. Si chez Mc Donad’s le personnel est froid ou mal réveillé (souvent des étudiants bringueurs), chez «Big Fernand» le langage est familier et le sourire est de mise.

 

Mac Donald’s battu à plates coutures

 

Question langage, les consignes données au personnel sont très précises. Il faut mettre à l’aise le client avec des phrases de type « bon cassage de bide ». Ce dimanche après-midi, la serveuse, très sympathique, n’a pas osé. Peut être à cause de mon âge. Faute de grande fréquentation à 18h, elle me propose même de m’amener mon plateau à table. Merci. Je n’ai pas à ranger moi-même mon plateau. Encore une différence notable avec Mc Donald’s. J’ai commandé le Bartholomé (12 euros) avec sa raclette de Savoie au lait cru, la poitrine de porc fumée, oignons confits et ciboulette. Sauces BB Fernand et sauce Tata Fernande. J’ai pris le menu à 15 euros comprenant frites et boisson. La tenue du personnel façon «bucheronne et béret» est appréciable sauf en période de canicule A trois euros de plus que mon rendez-vous hebdomadaire chez Mac Donald’s, je suis vraiment satisfait. Le clown aux chaussures jaunes ne me reverra pas de sitôt. France 1 vs USA 0.

 

La décoration froide

 

Nîmes est donc sous influence de deux modes culinaires : les tapas et le hamburger. Sur la même avenue, le Bar Joe et le bar le Victor Hugo jouent des coudes pour capter une clientèle jeune et peu fortunée. Ils ne proposent pas l’essuie-coude après repas. «Big Fernand» surclasse la concurrence. Les employés sont du cru. Mais alors que reprocher à ce restaurant rapide ? Pas la musique qui criait «L’amour du risque». Ambiance décalée. Pas la bonne humeur, ni le style. Si ça y est j’ai trouvé ! La décoration et le confort. Déformé par le souvenir nostalgique du « Cerf à Moustaches » cher à Denis Allegrini (son ancien patron), la décoration a très largement perdu son âme. Le bois est froid. Le banc est dur pour mes petites fesses de quadragénaire. La terrasse est triste à mourir comme une chanson de Francis Cabrel chantée par Christine Boutin un dimanche de novembre sous la pluie dans la zone industrielle de Grézan. Bref, préférez donc «Big Fernand» à toute autre restaurant rapide mais question décoration, circuits courts et convivialité vous pouvez continuer à fréquenter les bonnes traditionnelles tables de la ville. Mais c’est plus cher.

 

Jérôme Puech

 

Big Fernand 38 bd Victor Hugo 30000 NÎMES

Tél : 0983781250

www.bigfernand.com

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville