Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil Découvertes Au Frontere du réel

Au Frontere du réel

Le Nîmois Michel Frontère signe son deuxième ouvrage intitulé « Balzac et Zola au miroir d’une mise en scène ». Un dialogue imaginaire à couteaux tirés entre deux monstres sacrés de la littérature.
Au Frontere du réel

Michel Frontere lors d'une signature

Michel Frontère est un nîmois épris de littérature française. En 2010, il avait déjà rendu un hommage appuyé à « Denis Tillinac et la beauté des Vietnamiennes à bicyclette ». Régulièrement, il communique sur son profil Facebook la joie de ses achats et de ses lectures. Sans doute, a-t-il rêvé d’être un jour un écrivain de la qualité d’un Zola ou d’un Balzac. Dans son dernier ouvrage, il propose une fiction théâtrale pour le moins originale : un dialogue entre ces deux «plumitifs célèbres » de la littérature française. La scène se passe au parc Monceau à Paris au XXème siècle dans « une ambiance vaporeuse ».

 

Le clin d’œil à Nîmes ?

 

La couverture invite au parallèle entre le parc Monceau et la photo d’Alice Lechevallier des jardins de la Fontaine. L’habitant de la rue Pasteur a peut être été inspiré par ses nombreuses balades hivernales afin d’imaginer la mise en scène de son livre. « Dans le vieux parc solitaire et glacé deux formes ont tout à l’heure passé » est une description qui pourrait coller aux deux cadres du dialogue.

 

Michel Frontère nous propose des dialogues froids dans lesquels les deux écrivains mesurent leur talent, leur succès et leur égo. On apprend des choses et notamment que le fameux « J’accuse ! » de Zola, article pour défendre le fameux Dreyfus publié le 13 janvier 1898 dans l’Aurore, était un titre proposé par Clémenceau. Le nîmois premier défenseur de Dreyfus et critique littéraire, Bernard Lazare, aurait apprécié ce détail.

 

Vers une vraie mise en scène

 

Que retenir de cette querelle qui blesse tour à tour Balzac et Zola ? Les dialogues s’appuient sur des points précis de leur vie. Le lecteur doit posséder un minimum de connaissances pour se trouver à l’aise à lire ce type d’échanges imaginaires. Cela étant dit, la curiosité nous pousse à imaginer une vraie mise en scène théâtrale dans les jardins de la Fontaine…en été car l’ambiance des assauts verbaux est déjà très glaciale.

 

Jérôme Puech

 

Pour se procurer le livre : librairie Teissier, rue Régale à Nîmes ou www.publibook.com

frontere2

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville