Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une Une Nîmoise aux Jeux Olympiques de Londres

Une Nîmoise aux Jeux Olympiques de Londres

Blandine Dancette, 24 ans, ailière droite du Handball Cercle de Nîmes, fait partie des joueuses retenues en équipe de France de handball féminin pour les prochains Jeux Olympiques de Londres.
Une Nîmoise aux Jeux Olympiques de Londres

Blandine Dancette (photo Google)

Actuellement en stage de préparation en Norvège, Blandine Dancette a bien voulu répondre à nos questions. C'est la première interview qu'elle accorde à un média local.

 

Une à Nîmes : comment as-tu vécu l'annonce de ta sélection pour les J.O. de Londres ?

 

Blandine Dancette : Olivier* nous a annoncé la sélection le vendredi (6 juillet) à 8h du matin, juste avant notre entrainement programmé à 8h30 ! J’étais très contente de faire partie des 14 joueuses pour Londres, mais je n’ai pas laissé exploser ma joie car pour d’autres joueuses l’annonce a été très difficile. Ce n’est pas exactement la liste à laquelle on pouvait s’attendre !

 

UAN : quelles ont été les réactions dans ton entourage proche, à Nîmes ?


B.D. : J’ai reçu beaucoup de messages de félicitation de la part de ma famille et de mes amis car ce sont mes premiers jeux olympiques et qu’ils sont très heureux pour moi.


UAN : Comment te prépares-tu à cette compétition ?

 

B.D. : C’est la compétition qui fait rêver beaucoup de monde, on nous en parle beaucoup, mais il va falloir rester concentrer sur notre objectif et surtout ne pas s’éparpiller. On a 5 matchs amicaux dans les deux semaines à venir. Ils vont nous permettre de régler notre jeu afin d’arriver à Londres prêtes pour débuter cette grande compétition.
 


UAN : Déjà trois ans depuis ta première sélection en équipe de France. Cette sélection est-elle différente de celles pour les Jeux Méd et les championnats du monde en 2009 et 2011 ?


B.D. : Oui cette sélection est très différente des autres compétitions que j’ai pu vivre avec l’équipe de France. Tout d’abord parce que c’est une compétition qui a lieu seulement tous les 4 ans, c’est la compétition à laquelle on a envie de participer… Ensuite pour les championnats d’Europe et du monde, la sélection est plus large car on part avec 16 joueuses et deux remplaçantes, le groupe est donc moins restreint. Les championnats d’Europe et du monde regroupent seulement la discipline « Handball » alors qu’au JO de nombreuses disciplines sont représentés et les athlètes viennent d’horizons différents. Nous venons aux jeux olympiques avec le même objectif que pour un championnat d’Europe ou du Monde… GAGNER…
 


UAN : Tu vas participer à la cérémonie d'ouverture des J.O. puis la cérémonie de clôture. Comment tu imagines ces deux moments ?

 

B.D. : Nous ne pouvons pas participer à la cérémonie d’ouverture car nous jouons le lendemain. Nous voulons être en forme pour bien entamer la compétition, il faut faire des choix, nous allons à Londres pour faire un résultat et non pour participer, le choix est donc simple. Pour la cérémonie de clôture je ne veux pas y penser, la compétition va être longue et difficile, je ne veux rien m’imaginer, juste vivre la compétition et après on verra…
 


UAN : Tu partages cette sélection avec Camille Ayglon. Peut-on imaginer que vous représentez l'esprit et l'identité Nîmoise ?


B.D. : Je suis très heureuse de partager cette sélection avec Camille Ayglon d’abord parce que c’est une amie, (en équipe de France c’est un peu une grande sœur). Ensuite c’est une nîmoise et puis elle a l’expérience des jeux Olympiques. Elle me raconte un petit peu comment ça se passe. Dans ce groupe chacun apporte son identité, avec Camille nous avons l’esprit Nîmois donc quelque part on l’apporte dans le groupe J !


UAN : Avec ton calendrier chargé vas-tu arriver à prendre des vacances avant le début saison avec l'HBCN ?

 

B.D. : Nous avons déjà pu prendre deux semaines de vacances entre le 4 et le 18 Juin pour faire un break entre la fin de saison dernière et le début de la prépa. Cette pause nous a fait beaucoup de bien et  nous a permis de souffler un peu avant de repartir pour cette aventure. Ensuite si nous allons au bout de la compétition, l’entraineur de Nîmes (Christophe Chagnard) nous laissera 9-10 jours de repos pour décompresser et reprendre la préparation avec Nîmes dans les meilleures conditions physiques possibles. Je ne pense pas partir très loin, je profiterais de mes proches et de notre région ensoleillée !

 

Propos recueillis par Jérôme Puech

 

* Olivier Krumbholz, sélectionneur de l’équipe de France

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville