Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une Synapson : une relation particulière avec Nîmes

Synapson : une relation particulière avec Nîmes

Paul et Alexandre, le Duo de Synapson, se sont produits ce vendredi 29 janvier sur la scène de Paloma. Les 1500 personnes ont vibré aux rythmes des sons deep house savamment créés. Une nouvelle occasion de lier le destin des musiciens et de notre ville.
Synapson : une relation particulière avec Nîmes

Synapson dans l'arène de Nîmes, été 2015

« En 2012, je les avais programmé au festival Anîmé sur la place de l’horloge » explique Greg Delon, DJ Nîmois et organisateur du festival électro de la ville. « On a joué devant 7 personnes » se souvient Paul en écho. L’été dernier, rebelote et dix de der : ce sera la grande scène des arènes. On multiplie par 1 000 l’affluence. Les festivaliers sont sous le charme des sonorités qui touchent l’âme. L’expérience est si forte que leur publicité et leur premier clip de « All in you » piochent dans les images du concert de Nîmes. « Le cadre est exceptionnel » complète Alexandre, plus réservé. Pour l’anecdote, Paul a des sueurs froides au moment de monter sur la scène de l’amphithéâtre. Son disque dur ne répond plus. Il gère au mieux. Les cheveux en bataille, il attrape une casquette laissée là par quelqu’un. Il s’agit de la marque « Morning Glory » créée par Pierre Edouard Thibaud. « Depuis je porte ses casquettes avec un grand plaisir » souligne Paul.

 

Musiques tribales

Quatre ans après le fiasco de la place de l’horloge, Synapson entre dans la grande salle. Il est 23h30. 1 500 personnes les attendent avec envie. Ils étaient hier à Marseille, demain à Grenoble. Les musiciens originaires de Biarritz sont demandés. Tout ce qu’il touche se transforme en tube radiophonique. Paloma affiche complet depuis une peille. La place était à moins de 20 euros. Le public veut sauter, chanter, frapper dans ses mains. L’éventail proposé va de la Deep house, au son tribal jusqu’au son d’une guitare ou d’un passage électro. Accompagné par une habitante du continent africain, je l’invite à fermer les yeux l’espace d’un instant : « imagine-toi en pleine Afrique noire, au milieu d’une tribu aux membres peints de la tête aux pieds ». Elle répond discrètement oui de la tête. Les DJ’s ne sont pas que DJ. Ils jouent des claviers, des tempos, du tam-tam, … Un guitariste aux doigts d’or s’invite à la fête. Ana Kova prête sa voix au live.

 

Une collaboration avec le nîmois Joris Delacroix ?

Le public râle de se quitter seulement après 60 minutes d’une belle énergie, d’une grande transmission. Rappel. 2 titres en bonus. Le dernier morceau est celui de Joris Delacroix. Synapson continue de lier son destin avec notre territoire. Ils annoncent leur participation au Live au Pont du Gard cet été. Interrogés sur leur amitié solide avec Joris Delacroix, ils hésitent à balancer, non pas le son mais l’info. Elle ne viendra pas mais le silence s’exprime pour eux. Une collaboration est dans l’air. Cela fera un tube, sans nul doute. Pour se justifier de bien connaître, le duo glisse en cœur « Joris nous a même invité à son mariage ». Le DJ est issu du village de Saint Victor Lacoste dans le Gard. Leur premier EP avait été signé sous le label « Way Of House » géré par un nîmois. Les synapses entre Nîmes et Synapson n’ont pas finies de faire contact !

 

Jérôme Puech

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville