Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une Multiplexe ciné: vers la fin du monopole ?

Multiplexe ciné: vers la fin du monopole ?

Le groupe Kinépolis va avoir un concurrent à partir de 2014. Un multiplexe de 1700 places va s’ouvrir au triangle de la gare. La fin du monopole apportera des avantages pour le spectateur.
Multiplexe ciné: vers la fin du monopole ?

Le projet de Cap' cinéma vu de l'arrière

« Désormais si la mairie s’oppose à mon projet, j’arrête tout. J’ai compris » explique Evrard Zaouche, le futur directeur général du prochain multiplexe. Dans un premier temps, il avait envisagé de rouvrir son cinéma de la place de la Couronne. Mais la mairie lui a proposé de répondre à un appel d’offre sur l’installation d’un nouveau cinéma sur le triangle de la gare. C’est la société CAP’ cinéma (14 cinémas en France) qui l’a emportée avec dans sa manche un revenant, Evrard Zaouche.

 

La guerre des multiplexes

 

Evrard Zaouche (portrait Une à Nîmes 11. Cf Kiosque) était l’un des acteurs de l’épisode de la guerre des multiplexes. Episode perdu car il a du rendre les armes fin 2003 en fermant le multiplexe de Caissargues. Par le passé, Evrard Zaouche gérait aussi le cinéma  Majestic de la rue Emile Jamais et le Vox, place de la Couronne. Tout ce patrimoine est promis à devenir des résidences pour personnes âgées. De cette guerre médiatique et polémique, cet entrepreneur a souffert d’une réputation sulfureuse complètement surfaite. Celui qui gère actuellement une société de nettoyage et un restaurant avec sa femme était à tort affublé d’adjectifs ridicules (ruiné, mafieux, escroc) et autres sobriquets.

 

Le comte de Monte Cristo

 

Cette fois-ci Evrard Zaouche ne veut pas être un Edmond Dantès animé par un esprit de revanche. « Ce qui s’est passé à Nîmes est anecdotique tant d’autres villes ont assisté à une concurrence commerciale forte entre deux groupes nationaux ». Plus mature, plus mesuré, Evrard Zaouche ne veut plus mener de croisades. « Je crois vraiment qu’il y a la place pour un multiplexe de centre ville ». Ses concurrents actuels le laisseront-ils faire ? Une nouvelle bataille juridique va-t-elle se lancer contre le projet ? L’autorisation d’exploiter un cinéma au square de la Couronne avait reçu le feu d’une décision du Conseil d’Etat au détriment du groupe Kinépolis* et du Sémaphore. Alain Noailles "ne souhaite pas communiquer sur ce projet" préférant parler de ses travaux. "Une extension d'une 6ème salle est prévue ainsi qu'une mise en conformité". Les travaux seront réalisés pour la fin de l'année. Au-delà de la guerre juridique, l’enjeu est l’offre cinéma pour les Nîmois.

 

Quels avantages pour les spectateurs ?

 

Si la fin du monopole est une règle saine en commerce, quels avantages pourront en tirer les spectateurs qui souffrent de la politique tarifaire du Kinépolis et de l’accueil parfois désagréable du à cette situation de monopole ? Question prix, Evrard Zaouche indique que son groupe s’alignera sur les prix du marché en 2014. La programmation sera identique. Nul besoin de prendre sa voiture pour voir un film qui n’est pas à l’affiche du Sémaphore ou du Forum centre ville. Question parking, les utilisateurs pourront accéder à un parking de 300 places sous le cinéma situé dans la pointe du triangle de la gare et par la même occasion utiliser celui de 800 places de la gare. Enfin, ce cinéma va dynamiser une nouvelle zone composé de bureaux, logements et commerces. Les habitants du centre ville devraient s’y retrouver.

 

* Le responsable a été impossible à joindre pour cet article malgré plusieurs relances

 

Le projet en chiffres

 

10 salles

1 700 places

12 millions d’euros pour le projet

20 emplois créés

Objectif annuel : 350 000 entrées

Ouverture courant 2014 et début des travaux 1er trimestre 2013

 

Jérôme Puech

 

 Evrard Zaouche

Evrard Zaouche (sur la photo)

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville