Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une L'homme qui aimait les femmes...du jazz

L'homme qui aimait les femmes...du jazz

Le pianiste Raphael Lemonnier sort ce lundi 5 novembre un nouvel album avec sa complice China Moses: Crazy blues.
L'homme qui aimait les femmes...du jazz

China et Raphael

« C’est dans la suite de notre premier album, un nouvel hommage aux grandes femmes du jazz » explique d’entrée Raphael Lemonnier. Son nouvel album, « crazy blues », est un hommage appuyé aux grandes dames du blues et de la soul dont les trajectoires l’ont fasciné : Mamie Smith, Esther Philips, Nina Simone, Janis Joplin ou encore Donna Summer. C’est la deuxième fois que Raphael et China vont jouer dans le cadre du festival de jazz de la Communauté d’agglomération orchestré par l’association Jazz 70. « La première fois, c’était lors de la première édition du festival » poursuit l’habitant de la Placette. « Cela nous avait permis de nous propulser et d’enregistrer le premier album avec China ».

 

La trajectoire de Raphael

 

Rien ne prédestinait ce commercial en lingerie de chez Dim à vivre pleinement de sa passion originelle, le jazz. En 1997, il prend la poudre d’escampette pour New York déterminé à percer. Raphael joue dans les principaux clubs de Manhattan. Il enregistre son premier album. De retour en France, il créé le Pélican sur la route de Beaucaire. En apprenant l’arrêt récent de la boîte de jazz « le jazzpanazz », il s’inquiète de la présence pérenne du jazz dans notre ville. « On dirait que les gens du sud sont moins curieux que ceux du Nord. Ils sortent plus que nous et n’hésitent pas à mettre quelques sous pour découvrir des nouveaux artistes ». Puis vient la rencontre avec China lors d’un concert de Camille. Raph’ est au piano. China aux cœurs. « C’était au café de la danse, il y a 7 ans ». De cette rencontre est né un premier « bébé » artistique écoulé à 20 000 exemplaires. Grâce à lui, ils parcourent sans fausse note la planète. « Nous avons fait entre 180 et 200 concerts dans les plus grands pays du monde tels que le Canada, le Japon, l’Inde, le Liban… ». Raphael se souvient avec les lumières dans les yeux de cet instant magique à Vienne devant près de 6 000 spectateurs. Il jouait avant Dee Dee Bridgewater, la mère de China.

 

Made in China

 

La voix de China dans ce nouvel album semble avoir gagnée en maturité et en sagesse. Il faut oser reprendre le fameux « Hot Stuff » de la grande regrettée Donna Summer sur la piste 10. Certains Nîmois privilégiés se souviennent des « after » endiablés de la rue de l’étoile, dans l’écrin moelleux du « 9 » de Jean-Paul. China s’est faite remarquée durant toute une saison comme chroniqueuse dans l’équipe du Grand Journal de Canal plus en 2011. Mais China est chanteuse avant tout. China confie aimer « raconter des histoires, je me considère comme une conteuse d’histoires de jazz et j’aime faire sourire entre deux chansons ». Elle et son visage sont illuminés par une joie de vivre visible et audible. L’album en est le fidèle témoignage.

 

Album : le mode d’emploi

 

« Nous rejouerons le 5 avril au profit du foyer Hubert Pascal » indique avec regret le pianiste. Pour les amateurs du genre et les curieux, il ne vous reste plus qu’à acheter ce superbe album. De préférence au magasin du cœur de l’Ecusson, « 340 MS ». Créez chez vous une ambiance tamisée d’un bar en fin de soirée. Glissez le CD dans un appareil approprié. Tentez de vous mouvoir langoureusement dans un fauteuil club en cuir. Sélectionnez une femme de bonne compagnie. Agréable à regarder plus qu’à écouter (et oui il s’agit d’écouter le CD). Laissez couler un filet de cognac dans des verres prévues à cet effet. Faites crépiter un feu de cheminée. Sachez que les plages 3 et 5 ont été spécialement composées par Raphael, le génial jazzman d’à côté. Puis laissez-vous porter par les mélodies aériennes et par ce brillant hommage aux grandes femmes du jazz. Vous finirez, comme lui, par les aimer et pourquoi pas à aimer celle en face de vous en ce soir automnal et froid de novembre en terre nîmoise.

 

Jérôme Puech

 

Leurs sites :

www.raphael-lemonnier.com

www.chinamoses.com

 A LIRE AUSSI:

Le portrait de China Moses: http://www.uneanimes.fr/pdf-du-site/une-a-nimes-ndeg20 (en page11)

Le portrait de Raphael Lemonnier: http://www.uneanimes.fr/pdf-du-site/UneANimes9.pdf (en page 14)

 

 

 

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville