Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une L'affaire est dans le sac !

L'affaire est dans le sac !

Fanny Velay est une séduisante Nîmoise de 37 ans qui vit en Suisse. Avec son associée, elle a développé une marque de sac « Improbables » qui connaît un succès grandissant en France et en Europe. D’un simple petit jeu, l’aventure est devenue une activité à part entière. Interview.
L'affaire est dans le sac !

Fanny Velay porte des bijoux d'une créatrice nîmoise Melle Oups devant son sac commercialisé

Comment t’es venue cette idée ?

Fanny Velay : D’une rencontre « improbable ». Après un début de carrière comme avocate à Nîmes, j’ai décidé d’aller vivre en Suisse avec mon ami. Sur les bords du lac Léman, j’ai fait la rencontre de Carola Bruni, finlandaise et éleveuse de chevaux. Carola m’a montré ses talents de brodeuse et cette matière utilisée pour les couvertures et autres objets pour les chevaux. D’un sac en feutre, on a eu l’idée d’en faire un objet de mode.

 

Où en est la marque aujourd’hui ?

F.V. On a vendu 20 000 sacs en jute en un an et demi d existence et nous avons fait une belle saison d hiver avec la Collection « feutres ». La marque « Improbables » est désormais une histoire de réseaux avec des gens qui se sont choisis et qui pratiquent l’humour, le décalé. Nous avons plusieurs agents pour couvrir la France mais nous sommes présentes en Belgique, en Suisse bien sur, en Espagne, aux Caraïbes et à Tahiti. On totalise 200 points de vente. Nous produisons depuis la Suisse, un foyer de personnes handicapées en réinsertion de Genève et au Portugal. Enfin, nous avons un webmaster.

 

Comment tu envisages l’avenir ?

F.V. Nos objectifs à courts terme pour 2016: se développer en Europe aux États-Unis À très court terme: la marque participe au salon « Who's next première classe » du 22 au 25 janvier 2016. Ce qui est juste énorme pour une jeune marque qui arrive à se faire une petite place. On essaye de développer de partenariats avec des comédiennes françaises. Après Audrey Lamy (Alésienne) cet été…de futures collaborations à venir. La marque évolue peu à peu et surtout au gré des rencontres.

 

Est-ce que Nîmes te manque ?

F.V. Oui bien sûr mes racines me manquent mais en 3h30 de route j'y suis. Ces petits restos, mes repères, mes amis, ma famille, l'ambiance des Halles le dimanche...je dirais quand on ne vit plus à Nîmes on arrive à en prendre le meilleur quand on vient y séjourner.

 

Propos recueillis par Jérôme Puech

 

Plus : www.improbables.ch

 

Point de vente à Nîmes : la chouette à lunettes, rue de la Madeleine

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville