Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une La suppléante de Mourrut agressée

La suppléante de Mourrut agressée

Eline Enriquez-Bouzanquet, suppléante d’Etienne Mourrut (UMP) dans la deuxième circonscription du Gard a été agressée physiquement hier soir chez elle pour, semble t-il, s’être maintenue contre le FN.
La suppléante de Mourrut agressée

Eline Enriquez-Bouzanquet en 2010 pour son portrait dans Une à Nîmes 4

La conseillère municipale de la ville de Nîmes a vécu l’horreur hier soir. Alors qu’elle rentrait de Paris, elle a croisé dans son jardin et sur son palier trois agresseurs qui l’ont insulté et roué de coups de poings et de pieds. D’après une source proche de la famille, le motif de l’agression serait en corrélation avec le maintien de la candidature d’Etienne Mourrut (UMP) sur la deuxième circonscription du Gard. « Tu fais le jeu des arabes. La prochaine fois nous agresserons Etienne Mourrut s’il ne se retire pas ! » aurait entendu la suppléante d’Etienne Mourrut.

 

Des nouvelles rassurantes

 

Juste après l’agression, ses proches l’ont conduit à l’hôpital Carémeau où elle a subi une série de contrôles médicaux qui n’a rien révélée de grave. Actuellement chez elle, elle est encore sous le choc physique mais surtout moralement atteinte. Elle bénéficie d’une protection diligentée par le Préfet. Les gendarmes de la compagnie de Vauvert l’ont entendu afin de démarrer une enquête. Les premières pistes se dirigeraient vers les militants ou sympathisants du Front National. Cet événement rend la campagne très médiatique encore plus sous tension à quatre jours du second tour des élections législatives.

 

Les réactions politiques unanimes

 

Gilbert Collard, candidat FN sur la deuxième circonscription, a réagi en indiquant qu’il n’était responsable en rien de cette agression. « Je suis scandalisée par cette agression et souhaite à Eline Enriquez-Bouzanquet un bon rétablissement » déclare pour sa part Katy Guyot, candidate PS dans la 2e circonscription du Gard. Yvan Lachaud, candidat UMP/Nouveau Centre sur la première circonscription, se serait rendu  à ses côtés. Très proche d’elle, il a exprimé toute sa solidarité à la jeune élue du Nouveau Centre. « Il est inadmissible que le débat politique puisse ainsi tourner à la violence, sinon à la haine » a indiqué Françoise Dumas, candidate PS sur la première circonscription, sur son blog.

 

Le parcours méritant d’Eline

 

La rédaction d’Une à Nîmes avait remarqué les qualités d’une femme de tête en mettant en avant son rôle de directrice de l’Institut Bourgier de Nîmes dans un portrait (Une à Nîmes n°4 – voir dans le kiosque sur ce site). Eline Enriquez-Bouzanquet a été repérée très jeune par Yvan Lachaud. Elle s’est présentée en mars 2011 aux élections cantonales sur le canton de Sommières. Battue dès le premier tour, elle avait tenu le soir même à appeler à voter le candidat socialiste pour faire barrage au candidat FN ! Cette passionnée de politique, démocrate, attachée aux valeurs humanistes se voit très injustement la cible d’un contexte politique où les idées les plus sombres s’expriment sans complexe jusqu’à provoquer l’indicible ! Cela ne semble la freiner dans son envie de continuer à faire de la politique.

 

Jérôme Puech

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville