Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une "J'ai prêté mon appart' pour un film"

"J'ai prêté mon appart' pour un film"

Pour les besoins du film anglais ("A long way for home") tourné à Nîmes actuellement, Sandrine et Julien ont accepté de prêter leur lieu de vie. Reportage sur cette expérience inédite.
"J'ai prêté mon appart' pour un film"

L'appartement de Sandrine et Julien en plein tournage

« Je cherchais un appartement doté d’une grande terrasse avec vue sur piscine pour la vie quotidienne de nos personnages du film » explique Rozenn Le pape. C’est en tournant une scène avec des figurants autour d’une piscine que la directrice de production est tombée sous le charme de l’appartement de 110 m2 dont sa terrasse de 35 m2 de Sandrine et de Julien situés dans une résidence cossue non loin de la place de la Révolution. « J’ai trouvé l’idée géniale de pouvoir reconnaître mon appartement dans un film » avance tout sourire la jeune commerçante nîmoise. Son compagnon, Julien, est plus circonspect. Il s’est assuré de la contre partie financière et du versement de la caution en cas de dommages occasionnés.

 

Des budgets très serrés

 

Si Julien a dans un premier temps réussi à négocier une contre partie financière intéressante en échange des 3 jours de tournage dans son lieu de vie, il a du se résoudre à accepter  seulement l’invitation à diner dans un grand restaurant de la ville. Il faut dire que le film dispose d’un tout petit budget, « 500 000 pounds » (400 000 euros) précise la directrice de production. « Tous les meubles et les éléments de décors ont été soigneusement rangés dans une chambre » rassure la représentante du film. « Ce couple charmant nous a même aidé le premier soir à faire place nette ». L’entraide « à la Nîmoise » peut donc fonctionner sans une contre partie financière à la clé.

 

Le tournage envahit l’immeuble

 

A l’entrée de la résidence, un mot prévient les habitants. Dans l’ascenseur, l’équipe a pris soin de capitonner les parois pour éviter de les abîmer. L’appartement au dessus de celui de Sandrine et de Julien sert de base administrative et de lieu de repos pour les acteurs principaux du film. Ainsi l’actrice principale, Brenda Fricker profite de la terrasse entre deux scènes. James Fox attend le feu vert par talkie-walkie pour descendre et jouer sa scène. L’appartement des Nîmois est méconnaissable. Les vitres ont été bouchées pour un tournage intérieur. L’assistant réalisateur règle les derniers détails en se mettant à la place que prendra l’acteur dans quelques instants. Les imposants éclairages sont allumés et fins prêts. Les gros fils noirs jonchent le sol. Les grosses males métalliques et en plastique occupent des espaces inutiles pour l’image. Une véritable ruche s’affaire autour de la prochaine scène au beau milieu du salon.

 

L’accueil « made in Nîmes »

 

La directrice de production ne tarit pas d’éloge sur l’excellent accueil réservé à Nîmes à son équipe composée d’une trentaine de personnes. « La Mairie nous a énormément facilité les choses. Les Nîmois ont été très charmants dans tous les endroits où nous avons filmé ». Les jardins de la Fontaine, le restaurant « Chez Nicolas », la place d’Assas et le restaurant l’Imprévu, les rues piétonnes…et chez Sandrine et Julien ont été les décors authentiques d’un film de nos voisins outre-manche. Les Nîmois reconnaîtront-ils leur appartement dans le film ? Réponse d’ici un an pour la sortie du film en salles obscures.

 

Jérôme Puech

 

Sandrine et Julien ci-dessous

 

Sandrine et Julien

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville