Facebook Twitter YouTube

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Recevoir la Newsletter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels
Se connecter
Sections
Vous êtes ici : Accueil A la une Corrida et patrimoine immatériel: les nouveaux déboires des anti !

Corrida et patrimoine immatériel: les nouveaux déboires des anti !

Daniel Saint Lary, chroniqueur taurin, réagit régulièrement dans nos pages sur l'actualité tauromachique. Dernière épisode victorieux pour la corrida.
Corrida et patrimoine immatériel: les nouveaux déboires des anti !

Daniel Saint Lary devant les arènes de Nîmes

Nouveau coup dur juridique pour les abolitionnistes. Après leur défaite en rase campagne devant le Conseil Constitutionnel, voilà qu’ils viennent d’être déboutés par le Tribunal Administratif.

Ils voulaient contester devant cette instance l’inscription de la tauromachie au Patrimoine culturel immatériel, ils se retrouvent une fois de plus le bec dans l’eau.

Après avoir rappelé que la corrida ne portait atteinte a aucun droit constitutionnellement garanti, Le tribunal a jugé qu’elle appartenait au « patrimoine culturel immatériel » de la France, au sens de l’article 2 de la convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine immatériel.

Il a reconnu que la corrida est enracinée depuis le XIXème siècle dans quatre régions, douze départements et quarante-sept villes du sud de la France où environ 200 spectacles de corrida sont programmés chaque année. En procurant à certains groupes, communautés et individus « un sentiment d’identité et de continuité », il a admis qu’elle contribuait à promouvoir « le respect de la diversité culturelle », conformément aux stipulations de la convention.

 

That’s all !

Video

Une à Nîmes 2016 Présentateur : Jérôme Puech.

 

 

 

 

Météo
Météo Nîmes

UNE À NÎMES Le e-magazine des gens qui aiment leur ville